Data

Interview : Flint, une nouvelle version pour lutter contre la crise informationnelle

Publié le 01 septembre 2021

Par Flavien Chantrel

Alors que nous n’avons jamais eu accès à autant d’informations, s’informer est devenu paradoxalement plus complexe qu’auparavant.

Entre bulles de filtre, fake news et contenus orientés, s’ouvrir à la découverte et réussir à se faire une opinion sans tomber dans des débats houleux n’est pas simple. Il y a 4 ans lors de son lancement, Flint avait déjà pour objectif de vous faciliter la consultation d’informations de qualité. Benoit Raphaël, son fondateur, a lancé la nouvelle version de son service qui renforce encore cette volonté. Vous pouvez désormais composer vous-même votre journal et bénéficier des algorithmes vertueux de la plateforme pour repenser votre manière de vous informer.

Vous souhaitez en savoir plus ? Menée par BDM, découvrez l’interview de Benoit Raphaël, speaker à la table ronde sur l’intelligence artificielle lors d’Inbound Marketing France 2021.

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, peux-tu présenter le projet Flint ?

Flint est un explorateur d’informations. Fondé sur l’intelligence artificielle et collective, il envoie chaque jour, depuis 4 ans, une sélection personnalisée d’articles de qualité sous forme de newsletter. Son objectif est de nous aider à nous informer rapidement de façon pertinente tout en nous protégeant de la surinformation, de la désinformation. Et en nous aidant à sortir de notre bulle d’info.

L’intelligence artificielle se base sur l’analyse du comportement de plus de 20 000 experts vérifiés par nos soins sur Twitter avec plusieurs millions de contenus et par l’éducation collective de la communauté Flint. Chaque jour, plus de 400 de nos clients éduquent Flint et sa flotte de robots pour former leur culture générale.

 

Comment ce projet a-t-il évolué lors de ces 4 dernières années ?

Il a évolué avec sa communauté de 22 000 lecteurs, professionnels et/ou passionnés d’informations, tous venus par le bouche-à-oreille. Le projet s’est co-construit avec cette communauté, tant sur nos services aux entreprises que sur l’offre abonnés individuels. Une communauté très engagée qui détient désormais 30% du capital depuis notre levée de fonds en 2020 auprès de nos abonnés. J’échange avec eux tous les dimanches ainsi que sur la plateforme Discord. C’est la qualité de cette conversation permanente qui a permis à Flint d’évoluer.

La crise sanitaire, qui a aussi été une crise informationnelle, a renforcé nos convictions et la mission sociale de l’entreprise. Cette semaine, un sondage IFOP pour Flint a mis en lumière un rapport très dégradé de nos concitoyens face à l’information. 91% des Français considèrent qu’au sein de la société, il n’est plus possible de débattre sans que cela ne tourne au dialogue de sourds, voire à l’affrontement. Tandis que plus d’1 Français sur 7 se déclare « submergé par l’info », l’information en elle-même est également pointée du doigt, puisque 59% des Français estiment qu’elle est source de stress, voire de déprime.

C’est ce constat qui a motivé le lancement de notre nouvelle plateforme le jeudi 16 Juin. La simple lettre est devenue un journal à composer soi-même, dont nous sommes le rédacteur ou la rédactrice en chef. La nouvelle plateforme mêle algorithmes vertueux et rubriques pédagogiques pour sortir de sa bulle d’info et débattre sans se battre. Nous avons aussi développé notre offre aux entreprises : des prestations sur-mesure avec Flint Intelligence. C’est une offre qui permet de créer des robots sur une thématique, un secteur d’activité, une tendance, grâce à une technologie renforcée spécifiquement pour s’adapter aux besoins de précision et d’identification des signaux faibles des clients.

Exemple de présentation de la newsletter Flint

La newsletter a connu un fort regain d’intérêt dans le même temps, mais avec une touche souvent très personnelle. Comment l’IA peut-elle compenser cette absence de caractère qu’un auteur ou qu’un journaliste peut insuffler ?

Pour que l’info soit pertinente, il faut que le lien de confiance entre l’émetteur et celui qui la consomme soit fort. Cela vaut aussi pour les algorithmes de recommandation. Et on ne peut pas dire que ce soit le cas avec les réseaux sociaux ! Les robots Flint ont été pensés et désignés de façon à ce qu’ils paraissent empathiques, accessibles et transparents dans leur utilisation. Chacun peut entraîner son propre robot, un peu comme un « tamagotchi » et en est responsable. Cette interactivité, associée à l’approche communautaire très forte chez Flint, crée un lien émotionnel entre la machine et les humains.

 

Flint met clairement en avant le savant mélange entre intelligence humaine et artificielle. Mêler les deux mondes est-il devenu nécessaire avec la multiplication des informations disponibles et l’utilisation de nombreux algorithmes ?

Oui, parce que la technologie est au service des humains et pas le contraire. Je suis convaincu qu’il faut humaniser la technologie. De plus, dans la nouvelle plateforme, nous associons des rubriques pédagogiques rédigées par des journalistes et des experts. Nous faisons le pari de la collaboration IA/humains pour renouveler notre rapport à l’info.

 

Robot au-dessus de la terre observant un faisceau lumineux
 

La personnalisation des contenus proposés, notamment grâce à l’IA, est-elle un passage obligé pour satisfaire ceux qui souhaitent s’informer ?

La personnalisation est clé. Mais plus que la personnalisation, c’est la pertinence qui importe. Il y a tellement de contenus que l’info est devenue un véritable chaos, qui freine la découverte alors que, vue la situation actuelle, ce monde en accélération rapide, nous devons rester visionnaire. Mais ce constat négatif ne doit pas nous faire oublier qu’il y a beaucoup plus de richesse et de diversité dans l’info qu’avant.

C’est le trop plein qui crée la confusion et la fatigue et qui développe ce que l’on appelle le fameux FOMO, le « fear of missing out » (c’est à dire la peur de rater quelque chose). Face à la machine qui multiplie les sources d’information et nous laisse le sentiment d’être submergé sans être mieux informé, il faut une autre machine, faite d’algorithmes vertueux, qui nous redonne le pouvoir sur notre façon de nous informer. On ne pourra pas résoudre la question du tri de l’info par l’exhaustivité, mais par la qualité. C’est pour cela que les algorithmes de Flint ne s’appuient pas sur la sémantique mais sur une analyse plus subtile, disons psychosociale de l’info, et qu’elle fait appel à l’intelligence de chacun et à l’intelligence collective, pour se concentrer sur la pertinence.

 

Comment éviter les dérives des bulles de filtre ?

C’est le risque inhérent aux algorithmes de personnalisation. Le chemin est long mais Flint tente de contrer ce biais en agissant sur trois leviers :

  • Le robot essaie toujours de franchir les barrières de la personnalisation (notamment sémantique) pour surprendre l’utilisateur et l’emmener vers d’autres territoires.
  • L’accent est mis sur la diversité des sources. L’étiquetage de l’info que nous avons mis en place (un peu comme sur un produit alimentaire) permet d’aller chercher un équilibre entre des sources « nutritives » si j’ose dire, plus diversifiées : diversité de pays, d’opinion, d’expertise technique ou scientifique.
  • L’intelligence collective : l’entrainement de l’IA par chacun fait grandir la précision de l’ensemble de l’IA et chaque membre de la communauté échange avec les autres. Une dimension que nous allons renforcer dans les mois à venir.

 

A lire également : Interview : Mick Lévy nous explique l’importance de l’exploitation des données

Redécouvrez la table ronde sur l'intelligence artificielle lors de l'événement IMF21 !

A travers cette table ronde, découvrez la place de l'intelligence artificielle dans la personnalisation de l'expérience client et dans l'information à apporter.

L’Impact de l’Intelligence Artificielle sur le Marketing Digital

L'intelligence artificielle transforme de nombreux secteurs, y compris le marketing digital. Grâce à l'IA, les...

Lire la suite

Intelligence Marketing Day débarque à Lyon !

Michel Brébion, fondateur et organisateur de Intelligence Marketing Day à Rennes, revient sur ce qui...

Lire la suite

Restez informé(e), inspiré(e) et connecté(e) avec #IMD2024

Haut de page